Archives de Tag: Etude

« De Delacroix à Signac » à Giverny

Par défaut

De Delacroix à Signac… au musée des impressionnismes Giverny (jusqu’au 31 octobre) est une vidéo de 4 minutes sur Youtube au sujet de l’exposition intitulée « De Delacroix à Signac. Dessins de la collection Dyke » au musée des impressionnistes à Giverny du 27 juillet au 31 octobre 2012. Cette dernière fut réalisée à l’initiative du conseil général de l’Eure dans l’objectif de promouvoir l’exposition. Sous la vidéo, nous pouvons trouver la description suivante:

« Aux États-Unis, James T. Dyke est l’un des collectionneurs les plus avisés de dessins européens et américains des XIXe et XXe siècles. C’est une centaine d’œuvres majeures sélectionnées parmi les dessins de sa collection privée que présente le musée des impressionnismes jusqu’au 31 octobre. La sélection s’articule autour d’artistes actifs entre 1830 et 1930, d’Eugène Delacroix à Bonnard, en passant par Vuillard et Signac. L’exposition offre un magnifique exemple de l’évolution générale du dessin moderne en France, du romantisme aux Nabis et aux néo-impressionnistes.« 

La vidéo est très bien faite, elle va droit au but, les effets rappellent le thème du pointillisme. C’est le directeur général du Musée des impressionnistes à Giverny qui nous présente lui-même l’exposition.

Capture image vidéo

Il s’agit d’une exposition en collaboration avec le collectionneur James Dyke qui prête sa collection de dessins pour l’exposition qui aura elle-même été reprise par le Modern Museum de Washington.

L’exposition souhaite mettre en valeur les oeuvre sur papier entant qu’oeuvre finie ou étude. Ils souhaitent montrer la diversité des oeuvres sur papier qui permettent de mieux comprendre le travail de l’artiste et son approche.

L’exposition retrace l’histoire de l’art pendant un siècle de 1830 à 1930 en traversant  » tout le XIXe siècle, un siècle très riche en dessins. » L’exposition aboutit à l’impressionnisme et met en exergue le lien avec les différents courants. On montre « l’intérêt de l’aquarelle, de la gouache, de la peinture sur papier ce qui est peu connu mais aussi du crayon conté qui est arrivé au milieu du XIXe siècle, du fusain, de la pierre et évidemment des pastels ».

Capture vidéo 2

A partir de 3 minutes 20, il nous présente les dessins de Paul Signac se trouvant dans la dernière salle et qui tisse un lien dans l’exposition. Il représente les néo-impressionnistes. Il nous parle même du festival des néo-impressionnistes où seront exposés des dessins correspondant au thème de  » Signac couleurs de l’eau ».

Oeuvres de Signac dans l'exposition.

Oeuvres de Signac dans l’exposition.

La vidéo nous donne un aperçu de la scénographie et de l’exposition en elle-même afin de nous donner envie d’y aller et dresse des pistes de réflexion. 

La base Joconde: l’incontournable de la recherche.

Par défaut
Page d'accueil de la Base Joconde.

Page d’accueil de la Base Joconde.

La base Joconde est une des plus riche base de donnée en histoire de l’art. Il s’agit d’un portail de collections des musées de France. On notera une amélioration majeure au niveau de l’interface qui après quelques année est désormais sobre et pratique. Il nous est possible de rechercher des oeuvres d’artistes ou autres documents utiles et complémentaires.

Dans le cadre de notre étude sur l’optique dans le néo-impressionniste, la base Joconde nous offre des études préparatoires précieuses afin de comprendre leur façon de procéder à partir des théories scientifique sur la division de la couleur lumière. On perçoit ainsi la façon dont ils composaient leur tableaux et modulaient les formes à partir de la juxtaposition des couleurs. Par exemple, il nous est possible d’avoir accès à la numérisation en image de très bonne qualité d’une étude préparatoire de Cross.

Etude de Henri-Edmond Cross, La Calanque des Antibois, 1891-2.

Etude de Henri-Edmond Cross, La Calanque des Antibois, 1891-2.

Par ailleurs, chaque oeuvre répertoriée est accompagné d’une notice aussi précieuse que précise. Cette dernière nous informe sur la date, la nature, la technique, le numéro d’inventaire, le lieu de sa conservation et l’origine de l’oeuvre en terminant par son historique. Il s’agit donc d’une base de donnée incontournable pour notre étude. La base Joconde facilite la recherche par tout ces aspects.

Notice de la Base Joconde sur l'étude de Cross.

Notice de la Base Joconde sur l’étude de Cross.