Archives de Tag: Goethe

Une exposition lumineuse à Giverny : le pointilliste Paul Signac

Par défaut

Le reportage de Virginie Ducroquet et Eric Pierson, .posté sur l’interface de France 3 TV, revient sur l’exposition de Paul Signac, peintre néo-impressionniste, ayant lieu actuellement au musée Giverny à Paris dans le cadre du festival Normandie Impressionnisme.

En effet, ce reportage revient sur le thème de l’exposition à savoir « Paul Signac et les couleurs de l’eau » en traitant dans une première partie des premières inspirations du peintre et de sa passion pour le milieu marin, univers cher à son cœur qu’il ne cessera de dépeindre tout au long de sa carrière.

Paul Signac en mer

Paul Signac en mer

Avant de s’inscrire dans une dynamique néo impressionniste, Paul Signac affiché un engouement pour la peinture impressionniste et plus particulièrement pour l’œuvre de Claude Monet, peintre du célèbre tableau Impression Soleil Levant.

Claude Monet, Impression Soleil Levant

Claude Monet, Impression Soleil Levant

 

Sa rencontre avec Georges Seurat, chef de file du courant néo impressionniste en 1884 le pousse à adopter cette spécificité scientifique du mouvement, reprenant les théories scientifiques de Goethe ou encore de Chevreul.

 

Cercle Chromatique de Chevreul

Cercle Chromatique de Chevreul

Il s’initie dès lors à la technique du pointillisme consistant à juxtaposer des touches de couleurs pures, point par point, créant un motif formé par l’œil lui-même grâce à une certaine harmonie des couleurs. En effet, les couleurs ne sont pas mélangées, c’est au spectateur de recomposer le motif par la seule observation de la toile.

Capture d’écran (25)

Suite à la mort de Seurat, Paul Signac décide de s’installer à St Tropez où  il se met rapidement à l’aquarelle, technique lui permettant de peindre sur le motif et lui remémorant ses premiers amours à savoir la peinture impressionniste. C’est un médium peut encombrant facilitant les voyages du peintre.

Capture d’écran (31)

Paul Signac, aquarelle

Paul Signac, aquarelle

Petit à petit ses aquarelles auront tendance à s’éloigner de tout réalisme de tendre vers des aspirations plus abstraite.

Ce reportage a le mérite de donner une vue d’ensemble sur ce qu’à pu être la carrière de Seurat tout en mettant en lumière la thématique de l’exposition, objet même du reportage à savoir « Les couleurs de l’eau ».

Publicités

Traité des Couleurs de J.W. von Goethe par Jean-Christophe Sekinger

Par défaut


Il ne s’agit pas d’un site mais d’un document en PDF sur le Traité des Couleurs de J.W. von Goethe par Jean-Christophe Sekinger complétant l’aspect théorique du néo-impressionnisme en 29 pages.

Ici, il est commenté dans une logique argumentatrice. Il commence par l’introduire en abordant les enjeux de Goethe et donne un historique de ce traité. Puis il parle de l’histoire pour replacer cette théorie des couleurs dans un contexte historique. Dans la description, il aborde la structure des couleurs, les observations et le « phénomène primordial » du prisme. Les effets physique-chimique de la couleur sont mit en exergue et explicité dans ce document. Enfin, un chapitre est consacré à Newton et Goethe dans leur rapport.

C’est seulement dans la conclusion qu’un lien est dressé entre cette théorie de la couleur et les arts. Goethe établit les couleurs complémentaires avec son cercle chromatique à l’aquarelle. Il est composé de six couleurs: le rouge (orangé) opposé au bleu (cyan), le jaune (citron) opposé au violet et le vert opposé au magenta. Cependant « le rapport de chacune de ces couleurs avec la lumière et l’obscurité, est exactement inverse ». Goethe établit dès lors que ces couleurs rendent compte de sentiments. Goethe introduit alors la notion de contrastes consécutifs et simultanés vis-à vis de la vision. Cette théorie met en avant le même principe que les néo-impressionnistes. C’est la façon dont l’oeil voit qui rend compte de ce que l’on voit.

Capture d'écran traité Geothe 2


Néanmoins, ce commentaire du traité des couleurs de Goethe reste très scientifique. Bien entendu, ce n’est pas le but de ce document PDF mais on regrette qu’il n’y ai plus d’exemples et d’élargissement sur l’influence en art. 

Un exemple de d’artiste scientifique: Johann Wolfgang von Goethe

Par défaut
Capture d'écran du site web.

Capture d’écran du site web.

Cet article consacré à Goethe intitulé « Un exemple d’artiste scientifique: Johann Wolfgang von Goethe » à partir du site « Science qualitative », met en avant la figure du théoricien vis à vis de ses découvertes sur la couleurs et la lumière. Bien que l‘interface ne soit pas attirante – un fond arc en ciel mettant en exergue le sujet de l’article accompagné d’une écriture verte – le contenu l’est du moins. 

C’est en effet la seconde partie de l’article qui nous intéresse le plus. Alors que la première partie introduit « l’esprit du théoricien », la seconde partie qui se nomme « Exemple d’approche dans le domaine de l’optique sur la Nature des couleurs ». Cet article sous son apparence peu sérieuse rentre parfaitement dans le cadre théorique de notre sujet.

Capture d'écran.

Capture d’écran.

Dans un premier temps en résumant les étapes de découvertes des théorie des couleurs par rapport à la lumière. notamment en évoquant Newton. Puis en évoquant l’expérience de ce mélange optique de couleurs lumière qui forment du blanc. Ce sont ces couleurs que les néo-impressionnistes ont utilisés: les couleurs lumière. L’aspect expérimental et scientifique est mit en avant au travers du spectre de la lumière.  

Goethe and Chevreul: Simultaneous contrast

Par défaut

Capture d'écran Goethe et Chevreul

Le site américain « Webexhibit«  qui est un musée interactif de la science, des humanités et de la culture établit en 1999. L’article qui nous intéresse est intitulé « Goethe et Chevreul: Simultaneous Contrast ». Cet article se trouve dans une autre page du site telle une exposition dont le thème est  » Color and Vision of Art » qui à pour slogan « Vision science & the emergence of modern art ». Il nous est dit que ce sont des experts et chercheurs, nous avons seulement un nom: Institute for Dynamic Educational Advancement ou IDEA. A près une courte recherche sur Internet, on découvre qu’il s’agit d’un site non lucratif fondé par Michael Douma en 1998 à Rockville aux Etats Unis. Par ailleurs, l’organisation et la présentation du site laisse penser que ce site est fiable. Ce site s’inscrit pleinement dans les Digital Humanities dans le sens où elle met en avant le partage non lucratif de connaissances et de recherches pour les professeurs et les étudiants. L’article nous propose même une aide pour les citer et justifier qui ils sont

C’est au travers d’articles que l’on découvre à travers le temps le lien entre l’art et l’optique. Ce dernier se trouve dans la catégorie « Before 1900 » qui aborde la théorie des contrastes entre les couleurs avant 1900, c’est à dire jusqu’à la période des néo-impressionniste. Dès lors, l’article met déjà en avant le fait qu’il répond à nos question sur la théorie des couleurs. Par ailleurs, il met en avant Goethe et Chevreul qui sont les deux théoriciens majeurs s’intéressant au contrastes simultanés et à la juxtaposition des couleurs. D’abord Goethe, puis Chevreul.

L’article est très clair, il commence par définir le travail de Goethe après 1800 comme liant la perception des couleurs et notamment des contrastes entre ces couleurs à l’optique mais aussi aux émotions humaines. Bien qu’il soit nécessaire de maitriser l’anglais pour lire cet article, le discours est espacé et le propos bien organisé. De plus, des images explicatives soulignent le propos de ces théoriciens.

Diagrammes de Goethe.

Diagrammes de Goethe.

Goethe définit des couleurs « plus » qui sont les couleurs chaudes et les couleurs « minus » qui sont les couleurs froides. Il lie ces couleurs à des émotions et dresse un cercle chromatique montrant les couleurs contrastantes mais aussi complémentaires. Le site établit d’ailleurs un lien vers une page plus complète expliquant les théories sur la couleur de Goethe. On peut y trouver des croquis réalisés par Goethe tentant de prouver cette complémentarité des couleurs.

Cercle chromatique de Goethe.

Cercle chromatique de Goethe.

Cercle chromatique de Chevreul.

Cercle chromatique de Chevreul.

Puis, l’article met en avant le théoricien Chevreul avec son ouvrage en 1839: De la loi du contraste Simultané des Couleurs. Des schéma et des activités didactiques nous montre l’intérêt de Chevreul pour la juxtaposition de couleurs complémentaires. Ainsi, les couleurs ressortent encore plus. Ainsi, c’est en regardant les cercles chromatiques de l’un et de l’autre que l’on se rend compte que Chevreul reprend la théorie de Goethe afin de l’approfondir.

En outre, l’article crée des liens avec des artistes contemporains pour montrer la pérennité de ces théories dans l’art contemporain. Les néo-impressionnistes ( voire les impressionnistes avant eux ) avaient réussir à lier science et art afin de voir la modernité comme un avantage essentiel à l’art. La perception est au centre de l’art. C’est aussi lié à cette idée de modernité qui s’encre dans les moeurs, on veut comprendre le mécanisme de perception de l’oeil.

Il s’agit donc d’un article clair et synthétique, riche en informations et en croquis explicatifs. Il rentre donc dans une optique didactique et des la logique des Digital Humanities